A l'orée du bois

Au crépuscule d'Automne

Comme à chaque fois

Elle pleure son homme

 

Sur sa joue parme

Que le vent tient à sa merci

Ses mains essuient les larmes

"Adieu et merci!"

 

A l'ombre de l'arbre

Sous la dentelle de feuilles

Dans un silence de marbre

Mélodie Nelson en deuil.