La vallée de l'Oudalle.

 

J'ai suivi mes envies d'une parenthèse

 A la découverte des champs qui s'érodent.

 J'ai vu des rapaces route des falaises;

 Et puis des cigognes en pointe du Hode.

 

En-dessous du vallon près de Rogerville,

 A l'abri du viaduc et de l'autoroute,

 A l'abri des taxes aux masses serviles,

 Il y a des prairies où les bêtes broutent.

 

 M'en allant promener chemin des fontaines,

 J'ai remonté le cours, vallée de l'Oudalle.

 La nature semblait comme en quarantaine

  Dans des roselières formant un dédale.

 

A l'écart des regards de la raffinerie,

 Loin des torchères aux flammes rouges braise,

 Loin des lieux laborieux où nul ne vous sourit,

 Il y a encore de la campagne havraise !