En région d'Alençon où des amis se trouvent,

Nous passons du temps bon, dans la forêt d'Ecouves.

Je m'y suis réfugié pour le nouvel an

Et, si vous y songiez, plongez-y sans élan !

 

Dès le premier matin, quelquechose me charme

- et j'en perds mon latin ! - l'absence de vacarme.

Les oiseaux vont pialler au fin fond des bosquets

Je commence à bailler, ma vision est masquée.

 

Puis le jour se lève, le froid bat la campagne

Mais le soleil s'élève comme un enfant sans pagne!

Le grand ciel étoilé et le "joyeuses fêtes"

Ne savent où aller, il faut battre en retraite !

 

Champs à perte de vue; forêts entrelacées;

C'est la nature à nue qui me ravie, assez !

Il y a des brebis dans une exploitation

leur lait et son débit sont magique potion

 

J'aide à ce monde bio : cuisine pour enfants,

Biberons pour agneaux & débats alléchants.

Aller aux pâturages, ce n'est pas possible.

Gèlent les paysages, l'hiver est impassible!

 

Il faut nourrir les bêtes, matin, et soir...aussi !

Les cents trentes têtes mangent du foin. Ainsi

Reviendra le Printemps où tout cet élevage

Nous offrira le blanc dont on fait les fromages.

 

Mathieu AMANS, Saint Didier sous Ecouves, 2 janvier 2015.