P1010001__184_


Les îles Chausey.

Un peu au nord de la baie du Mont Saint Michel,

Dans la banlieue maritime de Granville,

Se dresse sur la Manche un archipel :

Chausey, fait de toutes ces petites îles.

.

Ces étendues de terre si minuscules,

A peine colonisées par quelques curieux,

Quand par de grandes marées l’eau s’en recule,

Elles se multiplient – rite bien mystérieux ! –

.

On y trouve de la végétation à foison,

Toutes sortes d’oiseaux rares ou communes.

Les propriétés n’ont presque pas de cloisons.

L’incivilité y est inopportune.

.

C’est un joli paradis pour le plaisancier,

Qui, parait-il, y croise souvent des dauphins

Et, à qui, les flots agités de la mer sied.

(Celui sans pied marin croit voir venir sa fin).

.

Mais, quiconque a visité ce lieu sauvage

En garde mille souvenirs émerveillés

Et, de retour à Granville et ses rivages,

Regarde le large le visage égayé.

.

Dur d’oublier une si belle traversée,

Surtout quand depuis la pointe du Cotentin,

Celle du groin à Cancale, l’œil exercé

Revois au loin ce doux refuge clandestin.

.

Les plus aventuriers se rendront en bande

Jusqu’à Jersey, Shark ou encore Guernesey,

Qu’on appelle les "îles anglo-normandes".

Moi, mon cœur s’est ancré à l’archipel de Chausey.